Bromélaïne
bromelaine

Bromélaïne, une substance naturelle extraite de la tige d’ananas aux nombreuses vertus

Qu’est-ce que c’est ?

La bromélaïne, ou broméline, est une substance naturelle de plus en plus proposée sur le marché des compléments alimentaires. Scientifiquement parlant, il s’agit d’un complexe enzymatique protéolytique.

Une enzyme protéolytique est chargée de couper les liaisons peptidiques des protéines afin de séparer 2 acides aminés. Les enzymes protéolytiques participent ainsi à la dégradation des aliments et aident à la digestion. La bromélaïne fait donc partie de ces enzymes protéolytiques et digestives, au même titre que la papaïne extraite de la papaye.

D’où provient exactement la bromélaïne ?

La bromélaïne est une substance présente dans l’ananas cultivé (Ananas comosus), une plante appartenant à la famille des broméliacées (d’où le nom de bromélaïne).

Mais cette enzyme naturelle ne se trouve pas dans toutes les parties du fruit. Pour pouvoir profiter de ses bienfaits, inutile de manger le fruit en lui-même. En effet, c’est dans la tige centrale que la bromélaïne est présente en grande quantité. Plusieurs procédés peuvent être utilisés pour l’extraire mais l’extraction à l’eau, sans solvant, suivie d’une double ultra-filtration reste le meilleur moyen d’obtenir une bromélaïne pure.

Si cette substance est depuis peu utilisée en Occident pour ses propriétés médicinales, elle était couramment utilisée en Amérique du Sud dans la médecine traditionnelle. Les peuples autochtones lui reconnaissaient déjà des bienfaits pour faciliter la digestion mais pas seulement. En effet, elle serait également bénéfique pour soulager les inflammations et douleurs articulaires ou encore traiter certains cancers. Ces utilisations traditionnelles ont depuis fait l’objet de nombreuses recherches et la plupart d’entre elles ont pu être confirmées.

Les bienfaits et propriétés

Les premières études occidentales consacrées à la bromélaïne datent des années 1960. Son action sur la digestion a été l’une des premières propriétés mises en lumière par les chercheurs.

Comme vu précédemment, la bromélaïne est une enzyme protéolytique participant à la digestion des protéines au niveau de l’estomac et de l’intestin grêle. Rappelons que les protéines alimentaires sont de grosses molécules qui, lorsqu’elles sont mal digérées (en cas d’affections gastro-intestinales, d’estomac ou d’intestins paresseux par exemple), peuvent engendrer un mauvais fonctionnement du système digestif.

En 2008, une étude consacrée aux enzymes dans l’amélioration du confort digestif, a conclu que « les enzymes d’origine végétale, telles que la bromélaïne provenant d’ananas, sont des aides digestives efficaces pour la dégradation des protéines » et qu’elles peuvent être utilisées cliniquement dans les troubles de la digestion et de l’absorption[1]. En effet, la bromélaïne a été administrée avec succès en tant qu’enzyme digestive pour traiter les troubles intestinaux et la dyspepsie fonctionnelle (regroupant les pathologies de l’appareil digestif situées dans la partie haute de l’abdomen).

De plus, la bromélaïne exercerait une activité anti-inflammatoire potentiellement efficace contre les maladies inflammatoires de l’intestin comme la rectocolite hémorragique ou la maladie de Crohn. Les cytokines et chimiokines sont des médiateurs directement impliquées dans l’inflammation intestinale.

Dans une étude menée en 2008, il a été démontré que « le traitement à la bromélaïne a réduit la sécrétion de plusieurs cytokines et chimiokines pro-inflammatoires »[2] chez les patients.

Enfin, contrairement à d’autres enzymes digestives qui sont dégradées, la bromélaïne a la particularité de rester intacte et active dans le tractus gastro-intestinal.

Les recherches sur la bromélaïne et ses effets sur la digestion ont donc pu démontrer une puissante action anti-inflammatoire. Mais cette découverte n’est pas seulement intéressante pour traiter les maladies inflammatoires de l’intestin. Elle l’est également pour soulager les douleurs articulaires inflammatoires.

En 2007, la bromélaïne a été administrée à plusieurs patients souffrant d’arthrose du genou et de l’épaule[3]. Il résulte de cette étude clinique que l’enzyme a induit une réduction du gonflement des tissus mous, de la douleur et de la raideur articulaire, avec peu d’effets indésirables.

En plus d’être anti-inflammatoire, la bromélaïne semble également avoir un effet antalgique. L’enzyme aurait alors une influence directe sur les médiateurs de la douleur telles que la bradykinine. Son efficacité est telle que la bromélaïne a été utilisée pour soulager la douleur après des interventions chirurgicales dentaires.

Mais la bromélaïne n’a pas fini de nous surprendre. Divers résultats de rapports indiquent qu’elle pourrait être un agent thérapeutique anticancéreux efficace. Encore une fois, c’est à son activité anti-inflammatoire qu’elle doit cette propriété. En effet, quel que soit le type de cancer, l’inflammation favorise leur survenue et leur progression. C’est à ce stade que la bromélaïne intervient.

Selon une étude de 2016, elle inhiberait la progression du cancer en diminuant la majorité des médiateurs inflammatoires[4]. En parallèle, la bromélaïne dégrade la capsule qui entoure les cellules cancéreuses afin de les exposer au système immunitaire. Enfin, elle termine son action anticancéreuse en stimulant l’immunité et en activant les cellules tueuses naturelles et macrophages de l’organisme[5].

Au cours des prochaines années, la bromélaïne sera sans aucun doute l’une des substances les plus prometteuses en matière de traitement anticancéreux.

Les contre-indications et effets secondaires

Aujourd’hui, la bromélaïne est le plus souvent proposée en gélules ou en comprimés. Si elle est généralement bien tolérée, elle présente toutefois quelques contre-indications. Ainsi, elle n’est pas conseillée aux personnes allergiques à l’ananas et plus généralement aux plantes de la famille des broméliacées. Les personnes sous traitement anticoagulant ou devant subir une intervention chirurgicale, les femmes enceintes ou qui allaitent et les enfants de moins de 6 ans doivent également s’abstenir de prendre de la bromélaïne.

Lorsque la posologie et la durée du traitement sont respectés, la bromélaïne est généralement dépourvue d’effets secondaires. La posologie recommandée varie en fonction de chaque personne, des besoins, de l’âge ou encore de l’état de santé. De rares cas de nausées, vomissements, diarrhées, maux de ventre et règles abondantes ont toutefois été rapportés. En cas d’effets indésirables, stoppez votre consommation de bromélaïne et consultez un médecin.


[1]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19152478

[2]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2269703/

[3]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC538506/

[4]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4998156/

[5]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11485347/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *