L’astaxanthine
astaxanthine

L’astaxanthine, un anti-oxydant puissant

astaxanthine

Un caroténoïde parmi tant d’autres ?

Présentation des caroténoïdes

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose. L’astaxanthine fait partie de la grande famille des caroténoïdes aux côtés de 600 autres molécules comme le bêta-carotène, la lutéine ou le lycopène. Les caroténoïdes sont des pigments qui donnent la couleur caractéristique de certains fruits, légumes, champignons et même poissons et crustacés. Le saumon ou les crevettes, par exemple, sont riches en astaxanthine, un pigment rougeâtre. Le bêta-carotène, quant à lui, est un pigment orange, la lutéine est jaune-orangée et le lycopène est rouge. Certains caroténoïdes sont d’ailleurs utilisés dans l’industrie comme colorants. Mais leur intérêt ne s’arrête pas là.

En plus de leurs propriétés colorantes, les caroténoïdes sont également bénéfiques pour la santé. Le bêta-carotène (ou pro-vitamine A), par exemple, est aujourd’hui très connu pour améliorer la beauté de la peau, protéger les cellules des radicaux libres ou encore soutenir les fonctions cognitives. La lutéine, quant à elle, est un composant essentiel de la rétine pour protéger les yeux et préserver la vue. D’une manière générale, tous les caroténoïdes présentent un intérêt pour la santé. Y compris l’astaxanthine qui fait partie des principaux caroténoïdes étudiés à l’heure actuelle.

Qu’est-ce qui différencie l’astaxanthine des autres caroténoïdes ?

astaxanthine

Pour être plus précis, l’astaxanthine appartient à la famille des xanthophylles, une sous-famille des caroténoïdes. Elle est uniquement présente dans certains crustacés, quelques poissons de couleur rose/rouge et une seule micro-algue (Dunaliella salina). Ainsi, on retrouve des concentrations d’astaxanthine dans le crabe, les crevettes comme les krills (petites crevettes des eaux froides), les écrevisses, le saumon, la daurade rose, les planctons… Chez les crustacés, c’est généralement à la cuisson que l’astaxanthine est libérée, leur donnant une coloration rosée caractéristique. Si cette molécule est autant étudiée aujourd’hui, c’est parce qu’elle est un puissant antioxydant naturel. Ainsi, l’astaxanthine est proposée en complément alimentaire depuis les années 90, pour protéger l’organisme des radicaux libres et prévenir les effets du vieillissement (déclin des fonctions cognitives, mauvaise circulation sanguine, faiblesse musculaire…).

Nous vous proposons ci-dessous un tour d’horizon des bienfaits et propriétés reconnus de l’astaxanthine.

Bienfaits et propriétés

En tant que molécule antioxydante, l’astaxanthine cherche donc à lutter contre les radicaux libres. Ces derniers sont responsables de nombreux dommages sur l’organisme en s’attaquant aux tissus et aux cellules. C’est à ce stade que l’astaxanthine est particulièrement intéressante.

Depuis plusieurs années, elle fait l’objet de nombreuses recherches pour évaluer sa capacité antioxydante. Toutes attestent de la supériorité de son action antioxydante par rapport à la vitamine C, la vitamine E ou le bêta-carotène. Dans la famille des caroténoïdes, l’astaxanthine occupe la 2ème place des molécules antioxydantes les plus puissantes, après le lycopène et avant le bêta-carotène.

secret de jeunesse

En 2019, des chercheurs se sont intéressés aux effets protecteurs de l’astaxanthine contre la mort des cellules induites par le stress oxydatif[1]. Les résultats obtenus ont montré que la molécule limite l’apoptose (c’est-à-dire la mort programmée des cellules) mais également la production de dérivés réactifs de l’oxygène qui causent des dommages cellulaires. La puissante action antioxydante de l’astaxanthine explique ainsi son utilisation pour prévenir certaines pathologies dans lesquelles les radicaux libres sont impliqués : troubles cardio-vasculaires, cancers ou encore maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

De nombreuses études ont démontré les propriétés neuro-protectrices de l’astaxanthine et son action bénéfique dans la lutte contre les maladies neurologiques. En 2019, des chercheurs ont notamment prouvé que l’astaxanthine exerce des effets protecteurs similaires à ceux du bexarotène, un médicament utilisé pour traiter la maladie d’Alzheimer[2]. Au cours de cette étude, l’astaxanthine a agit sur le peptide amyloïde bêta, néfaste pour le système nerveux central, et sur le cholestérol, en cause dans la maladie d’Alzheimer. L’astaxanthine a également la capacité de franchir la barrière hémato-encéphalique (qui sépare le sang et les substances indésirables du liquide céphalo-rachidien) pour exercer ses effets dans le système nerveux central.

En explorant les mécanismes de lutte de l’astaxanthine, les chercheurs ont aussi découvert qu’elle possède des propriétés anti-inflammatoires. Cette action se révèle intéressante pour lutter contre les inflammations musculaires ou les maladies inflammatoires de l’intestin. En 2019, l’astaxanthine a exercé une action bénéfique contre la bactérie Helicobacter pylori qui infecte la paroi de l’estomac et entraîne une inflammation gastrique[3]. Pour réduire l’inflammation, l’astaxanthine a influencé la production de cytokines, des hormones du système immunitaire, au cours de l’infection. Les propriétés anti-inflammatoires de l’astaxanthine sont également bénéfiques pour soulager les douleurs inflammatoires liées aux tendinites ou à l’arthrite.

Enfin, en raison de ses propriétés à la fois antioxydantes, anti-inflammatoires mais aussi hypolipémiantes (baisse des lipides dans le sang) et hypertensives (réduction de la pression artérielle), l’astaxanthine est bénéfique pour la santé cardio-vasculaire. En 2017, elle a réussi à améliorer le fonctionnement cardiaque et à atténuer la fibrose myocardique[4]. Ainsi, elle se révèle être un agent préventif ou thérapeutique intéressant pour le dysfonctionnement cardiaque et la fibrose myocardique.

D’autres études sont actuellement en cours pour mettre en lumière d’autres possibles propriétés. Elle pourrait notamment protéger les yeux et la rétine, prévenir le vieillissement cutané, améliorer les performances physiques ou encore prévenir certains cancers.

Les contre-indications et effets secondaires

capsules d'astaxanthine

La consommation d’astaxanthine présente peu de contre-indications. Cependant, les femmes enceintes et allaitantes, les jeunes enfants, les personnes allergiques aux poissons ou aux crustacés doivent éviter d’en consommer. Quelle que soit votre situation, demandez conseil à votre médecin avant de consommer de l’astaxanthine.

À ce jour, aucun effet secondaire n’a été rapporté chez l’homme, cette molécule est relativement bien tolérée par l’organisme. Seule une consommation excessive peut provoquer d’éventuels effets indésirables. Stoppez alors la consommation et consultez un médecin.


[1]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31236348

[2]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31055081

[3]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31248010

[4]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28300638

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *