L’astragale

L’astragale, une racine bienfaisante

Description

Moins connue que certaines autres plantes issues de la pharmacopée chinoise, l’astragale possède pourtant des propriétés tout aussi intéressantes.

De son nom scientifique « astragalus membranaceus », cette plante est originaire de Chine où elle pousse en lisière des forêts. Sa première utilisation en tant que plante médicinale remonterait à plus de 2000 ans.

Mais ce ne sont pas les feuilles ou les fleurs de l’astragale qui offrent des effets thérapeutiques mais sa longue racine. A l’image du Panax ginseng, la racine de l’astragale est récoltée puis séchée et réduite en poudre avant d’être consommée.

On compte aujourd’hui plus de 2000 variétés d’astragales. Parmi elles, l’astragale de Chine ou Huang Qi en chinois est certainement la plus étudiée.

Il faut dire que la composition de ses racines est étonnante : polysaccharides, flavonoïdes, acides aminés, lipides, oligo-éléments… sont autant de composés qui participent à son action bénéfique.

Selon les anciens ouvrages chinois consacrés aux plantes médicinales, elle permettrait de stimuler l’organisme, d’agir contre les affections respiratoires ou encore de protéger le cœur. Mais qu’en est-il réellement ?

Les bienfaits et propriétés

Depuis les années 1980, les études consacrées à l’astragale se multiplient. Utilisée depuis des siècles dans la médecine traditionnelle chinoise aux côtés d’autres plantes comme l’angélique, l’armoise ou le gingembre, l’astragale est intéressante de part sa composition.

Les polysaccharides (A, B, C et D) sont les principaux actifs de la racine. Il s’agit de glucides naturels présents dans la paroi de nombreux végétaux. Dans le cas de l’astragale, ce sont ces polysaccharides qui sont en grande partie responsables de ses propriétés tonifiantes et stimulantes.

racines d'astragale

En effet, la racine d’astragale aurait un effet immunomodulateur pouvant stimuler l’immunité et renforcer les réponses immunitaires. C’est ce qu’a démontré une étude de 2019 portant sur les effets immunomodulateurs de l’astragale[1].

En cas de déficit immunitaire (ou immunodépression), la consommation d’astragale permet d’augmenter la prolifération de certaines cellules, comme les splénocytes, et d’améliorer leur activité.

La racine contient également de l’astragaloside IV, une molécule naturelle isolée capable d’augmenter le nombre de lymphocytes T et de cellules dendritiques.

Ainsi, l’astragale serait particulièrement recommandée pour soutenir le système immunitaire des personnes affaiblies et des personnes âgées.

L’action immunostimulante des polysaccharides et de l’astragaloside IV est complétée par les 8 flavonoïdes et les différents minéraux contenus dans la racine comme le zinc, le fer et le magnésium.

L’astragale semble également exercer une activité antivirale contre de nombreux virus. Dans la médecine traditionnelle chinoise, elle était d’ailleurs indiquée en cas d’affections des voies respiratoires (grippe, rhume, bronchite…) ou d’allergies respiratoires.

En 2010, par exemple, 48 patients atteints de rhinite allergique saisonnière ont reçu un traitement à base d’Astragalus membranaceus[2]. Les résultats obtenus ont montré une baisse de l’intensité de l’allergie par rapport au groupe placebo après 6 semaines de traitement.

Mais l’action antivirale de l’astragale ne semble pas s’arrêter au système respiratoire. Ainsi, en 2009, une étude a mis en évidence son efficacité contre l’hépatite B (VHB), une infection virale entraînant une inflammation du foie[3]. Les résultats ont montré que l’astragaloside IV, contenu dans la racine d’astrale, « possède une activité anti-VHB puissante » en inhibant la sécrétion d’antigènes de l’hépatite B.

L’effet antiviral de l’astragale est soutenu par une augmentation de la réponse immunitaire par les polysaccharides.

La racine d’astragale est également un excellent protecteur naturel de l’appareil cardiovasculaire en agissant notamment sur le cholestérol total, le LDL-cholestérol (« mauvais » cholestérol) et le HDL-cholestérol (« bon » cholestérol). Rappelons que le cholestérol a de nombreux effets sur le cœur et un taux trop élevé augmente les risques de développer une maladie cardiovasculaire.

En ce sens, l’astragale s’avère être d’une réelle efficacité en raison de son effet cardioprotecteur. Elle protège la structure tissulaire et les cellules myocardiques tout en améliorant la fonction cardiaque[4].

Enfin, l’astragale joue également son rôle cardioprotecteur en diminuant la pression diastolique et systolique (tension artérielle) du sang dans les artères.

Mais l’astragale n’agit pas seulement d’un point de vue physique. Elle semble également avoir un impact positif sur le système nerveux et les fonctions cognitives comme la mémoire. Là encore, elle doit son efficacité aux polysaccharides et à l’astragaloside IV qu’elle contient.

En 2014, des chercheurs ont démontré l’effet des polysaccharides de l’astragale sur l’amélioration des fonctions d’apprentissage et de mémoire[5]. Des résultats intéressants pour lutter contre les pertes de mémoire et pour le traitement des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. D’autres études sont actuellement en cours…

Enfin, l’astragale est l’une des meilleures plantes pour protéger l’appareil rénal et traiter différentes maladies des reins comme la néphropathie diabétique.

En 2011, une étude a pu mettre en évidence le mode d’action de la racine sur les reins[6]. D’une part, elle empêche l’apoptose (mort cellulaire) des cellules rénales, diminue la réponse inflammatoire et exerce une action antioxydante.

L’astragale serait également bénéfique pour protéger le foie et soutenir son bon fonctionnement. Elle permettrait notamment de prévenir la perte de glycogène hépatique pour maintenir une glycémie constante afin d’assurer les fonctions des différents organes.

Les contre-indications et effets indésirables

En raison de ses effets sur la circulation sanguine, la consommation d’astragale est déconseillée aux personnes qui suivent un traitement anticoagulant.

De plus, les effets de l’astragale peuvent s’opposer à ceux des immunodépresseurs. Les personnes souffrant d’hypotension artérielle, de vertiges, de nausées ou de dépression doivent également éviter d’en consommer.

Demandez donc toujours conseil à votre médecin avant toute première prise d’astragale.

La racine d’astragale entraîne rarement d’effets secondaires si la posologie et la durée du traitement sont respectées. Néanmoins, en cas de surdosage ou de consommation sur la durée, sa consommation peut provoquer des troubles gastro-intestinaux légers ou des réactions allergiques bénignes. Dans ce cas, stoppez votre consommation d’astragale et consultez un médecin.


[1]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30962814

[2]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19504468

[3]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19122295

[4]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23968862

[5]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25272845

[6]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20951192

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *