Le chardon marie

Le chardon marie, la plante miracle ?

Description

Le chardon-marie ou silybum marianum est l’une des plantes les plus connues pour protéger et améliorer le fonctionnement du foie.

Ainsi, il est couramment utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise pour protéger les cellules hépatiques, lutter contre les toxines et stimuler la détoxification. Mais, avant de s’intéresser davantage aux bienfaits du chardon-marie, apprenons-en un peu plus sur cette plante originaire de Méditerranée.

chardon marie et graines

Le chardon-marie est une plante bisannuelle appartenant à la famille des Astéracées comme l’achillée, une autre plante médicinale. Il produit notamment une racine longue et pivotante et de larges feuilles épineuses. Les feuilles, les graines et la racine sont les parties les plus actives de la plante.

Tout au long de l’histoire, le chardon-marie a été utilisé pour ses vertus médicinales. Durant l’Antiquité, il était déjà recommandé pour traiter les troubles du foie et de la vésicule biliaire. Son utilisation pour soulager les maladies d’origine hépatique s’est poursuivie au Moyen-âge jusqu’à aujourd’hui.

Les usages médicinaux du chardon s’étendent bien au-delà des frontières de l’Europe. En Amérique, il permettait de stimuler l’appétit et la digestion. En Asie, et principalement en Chine, il tonifie l’énergie des méridiens du foie et des reins.

Au fil des siècles, le chardon-marie s’est forgé une solide réputation et est devenu une plante incontournable pour améliorer la santé et le bien-être de l’organisme dans son ensemble.

En effet, le chardon-marie n’est pas seulement intéressant pour le foie. Il agit également de façon bénéfique sur d’autres organes et sur d’autres maladies comme le diabète et certains cancers. Découvrez dans cet article les principales propriétés du chardon-marie et ses bienfaits sur l’organisme.

Les bienfaits et propriétés

Si vous avez déjà entendu parler du chardon-marie, c’est certainement pour son action bienfaisante sur le foie. En effet, il est LA plante par excellence pour soutenir la fonction hépatique, lutter contre les maladies du foie et détoxifier l’organisme. Les effets thérapeutiques de la plante ont été largement démontrés au cours de nombreuses recherches.

Dans les années 2000, une étude s’est notamment intéressée à l’action du chardon-marie sur les affections hépatiques liées à l’alcool et aux virus[1].

chardon marie bulbe

Il semble que ses effets soient en partie dus à la silymarine, une substance naturelle contenue dans le chardon-marie. La silymarine est un flavonoïde regroupant 3 « sous-substances » appelées flavonolignanes : la silybine, la silychristine et la silydianine.

Elle se retrouve en grande quantité dans les graines du chardon-marie même si elle est présente dans toutes les parties de la plante. C’est donc la silymarine qui est responsable de ses propriétés hépatoprotectrices. Mais comment agit-elle concrètement ?

La silymarine est un antioxydant qui protège le foie des dommages des radicaux libres en améliorant le taux de glutathion, un puissant antioxydant et détoxifiant présent dans notre organisme[2]. Le glutathion est notamment impliqué dans la détoxification de l’organisme et dans l’élimination des agents toxiques et polluants.

La silymarine du chardon-marie exerce également une action régénératrice en stimulant la synthèse des protéines. Elle permet ainsi de régénérer les tissus abîmés du foie après une intoxication par des substances toxiques par exemple (médicaments, champignons…).

Mais l’action du chardon-marie sur le foie ne s’arrête pas là… En effet, il semble également efficace pour lutter contre les maladies du foie d’origine virale telle que l’hépatite C. En 2013, des chercheurs ont étudié les fonctions hépatoprotectrices et antivirales des composants de la silymarine sur le virus de l’hépatite C[3]. C’est notamment la silybine, un des flavonolignanes de la silymarine et un des composés les plus puissants du chardon-marie, qui a inhibé l’infection par le VHC. Même si la Commission E a approuvé l’usage de la silymarine comme adjuvant en cas d’hépatite et de cirrhose du foie, les essais cliniques se poursuivent.

Le chardon-marie semble également être un précieux allié pour les personnes atteintes d’un diabète de type 2 qui se caractérise par une hyperglycémie chronique. En 2014, au cours d’une étude portant sur le potentiel thérapeutique du chardon-marie en cas de diabète[4], les résultats ont démontré que la plante agissait à plusieurs niveaux. D’une part, elle diminue progressivement et significativement la glycémie à jeun (GAJ) c’est à dire le taux de sucre dans le sang le matin au réveil. De plus, la silymarine du chardon-marie exerce une activité de régulation sur le contrôle de la glycémie et induit une diminution de la résistance à l’insuline. Enfin, les patients diabétiques ont montré une nette amélioration du fonctionnement de leur foie. Au final, leur santé hépatique était proche de celle d’un sujet sain, non diabétique.

Enfin, d’autres recherches[5] ont mis en évidence une propriété jusqu’ici insoupçonnée du chardon-marie : celle de pouvoir inhiber la croissance et la prolifération des cellules cancéreuses. Si les études sur le sujet sont encore peu nombreuses, les premiers résultats sont encourageants. En effet, les composés du chardon-marie ont montré des activités anticancéreuses directes sur certains cancers comme le cancer de la peau, du côlon, du sein et de la prostate. Mais l’activité anticancéreuse du chardon-marie n’a pas encore été clairement démontrée par des essais chez l’homme.

Les contre-indications et effets indésirables

Comme toute autre plante, le consommation de chardon-marie doit respecter une certaine posologie et une durée de traitement en fonction de vos besoins et de votre état de santé.

Cependant, sachez que le chardon-marie présente quelques contre-indications. Ainsi, sa consommation n’est pas recommandée aux femmes enceintes et allaitantes, aux personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées ou qui souffrent de calculs biliaires. En cas de doute, demandez donc toujours conseil à votre médecin.

Les principaux effets secondaires du chardon-marie sont des troubles gastro-intestinaux légers et une diarrhée passagère. Des démangeaisons ou un œdème peuvent également apparaître chez les personnes allergiques. Stoppez alors la consommation de chardon-marie et consultez un médecin.


[1]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK11896/

[2]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3959115/

[3]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3594650/

[4]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4310066/

[5]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4116427/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *