Resvératrol
resveratrol

Le resvératrol, un polyphénol naturel

Qu’est-ce que c’est ?

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose… Pourtant, le resvératrol est présent dans de nombreux aliments que nous consommons régulièrement comme le raisin, le vin rouge ou les cacahuètes.

resveratrol

Le resvératrol est une substance appartenant à la famille des polyphénols, des molécules organiques présentes dans de nombreux végétaux. Les tanins, flavonoïdes et isoflavonoïdes figurent parmi les polyphénols les plus connus. Cette famille se caractérise notamment par sa puissante action antioxydante sur l’organisme.

C’est le cas du resvératrol, considéré aujourd’hui comme l’un des antioxydants naturels les plus efficaces. S’il est moins connu que d’autres polyphénols, c’est parce que le resvératrol ne fait l’objet de recherches que depuis quelques années seulement. Et les premiers résultats obtenus sont encourageants pour la médecine…

Grâce aux études consacrées au resvératrol et à son mode d’action, les chercheurs ont notamment pu découvrir que la molécule possède des propriétés anti-inflammatoires et anticancéreuses exceptionnelles.

Ainsi, elle aurait des bienfaits sur de nombreuses pathologies comme les douleurs articulaires, le cancer du sein ou du poumon. Mais le resvératrol participerait également à la santé cardiovasculaire et serait capable de lutter contre les maladies dégénératives.

Ces découvertes ont largement contribué à l’augmentation de la demande mondiale en resvératrol. La molécule est aujourd’hui proposée sous forme de complément alimentaire, le plus souvent en poudre à diluer, comprimés ou gélules.

Nous vous proposons un tour d’horizon des principales études sur le resvératrol et des résultats obtenus. Pour beaucoup de chercheurs et de médecins, le resvératrol est une molécule très prometteuse…

Les bienfaits et propriétés

C’est dans les années 1990 que les chercheurs ont commencé à s’intéresser au resvératrol et plus particulièrement à ses propriétés anticancéreuses.

Ainsi, en 1997, le polyphénol est pour la première fois étudié pour son activité chimio-préventive du cancer[1]. Si le resvératrol est considéré comme une molécule prometteuse, c’est parce qu’il serait capable d’arrêter, de retarder ou d’inverser la progression de la transformation des cellules normales en cellules malignes. Tout cela sans affecter les cellules saines du corps. Au cours de cette étude, les chercheurs ont découvert que le resvératrol agissait sur certaines enzymes, sur les mitochondries et sur les oncogènes (des gènes qui favorisent le développement des tumeurs). Ainsi, le resvératrol possède une action préventive à tous les stades du processus de formation d’un cancer.

Après cette première étude, les recherches sur les propriétés anticancéreuses du resvératrol se sont multipliées. En 2017, son action a tout particulièrement étudiée pour déterminer les effets préventifs ou curatifs du resvératrol en cas de cancer du sein[2]. Non seulement l’administration orale de resvératrol a permis de réduire la tumorigenèse, c’est à dire l’ensemble des étapes menant à la formation des tumeurs, mais elle a aussi inhibé le développement des cellules cancéreuses et diminué la taille et le nombre moyens de tumeurs mammaires.

Le resvératrol a montré des résultats encourageants sur d’autres types de cancer comme le cancer de la peau, de la prostate, du pancréas, du poumon et le cancer colorectal. Des études complémentaires sont toutefois nécessaires pour évaluer l’efficacité du resvératrol dans le traitement du cancer.

Les propriétés anti-inflammatoires du resvératrol sont elles aussi intéressantes dans le traitement de certaines pathologies.

En effet, les chercheurs de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) ont établi que le resvératrol joue un rôle important au niveau du processus inflammatoire[3]. De ce fait, il serait bénéfique pour soulager les inflammations articulaires comme la polyarthrite rhumatoïde.

En 2018, une étude a conclu que le resvératrol pourrait potentiellement être utilisé « comme adjuvant aux anti-rhumatismaux classiques »[4]. Et pour cause : sur les 50 patients traités au resvératrol pendant 3 mois, 28 d’entre eux ont montré une réduction significative du gonflement et de la sensibilité au niveau d’une ou de plusieurs articulations.

Mais l’action anti-inflammatoire du resvératrol est également bénéfique pour le système cardiovasculaire. L’athérosclérose, par exemple, est une maladie inflammatoire chronique des grosses artères. Grâce à ses effets anti-inflammatoires, le resvératrol pourrait réduire le risque d’athérosclérose et, plus généralement, de maladie coronarienne. Il a notamment été démontré que le resvératrol favorise la fonction endothéliale dont l’altération conduit souvent à l’athérosclérose[5]. L’effet protecteur vasculaire, l’activité anti-inflammatoire et anti-oxydante du resvératrol participent clairement à la santé cardiovasculaire.

Enfin, le resvératrol semble également jouer un rôle dans la prévention et le traitement des maladies dégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

En effet, il diminuerait la formation de plaque amyloïdes, liées à la neurodégénéréscence. En 2009, il a été démontré que « les propriétés du resvératrol semblent idéales pour traiter les maladies neurodégénératives » grâce à « son aptitude à réduire les plaques amyloïdes »[6] au niveau des neurones. D’autres essais sont en cours pour vérifier l’éventuelle efficacité du resvératrol dans le traitement d’autres troubles neurologiques.

Les contre-indications et effets secondaires

Si vous souhaitez utiliser le resvératrol en tant que complément alimentaire, sachez qu’il est contre-indiqué chez les personnes sous traitement anticoagulant ou devant subir une intervention chirurgicale.

De plus, il ne doit pas être pris en même temps que d’autres compléments alimentaires anticoagulants comme le chardon-marie, le curcuma, la quercétine ou le ginseng.

En raison de son action anticancéreuse, le resvératrol peut avoir des interactions avec certains traitements anticancéreux comme la radiothérapie.

En cas de doute, de grossesse ou d’allaitement, demandez toujours un avis médical à votre médecin.

Le resvératrol est une molécule organique plutôt bien tolérée par l’organisme. Bien entendu, il est conseillé de suivre les recommandations en termes de posologie (généralement de 10 à 50 mg par jour) et de durée du traitement.

Les effets secondaires les plus fréquents du resvératrol sont des diarrhées, des troubles gastro-intestinaux, des crampes d’estomac et des troubles du sommeil. Si vous ressentez de tels symptômes, stoppez votre consommation de resvératrol et consultez un médecin.


[1]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8985016

[2]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5751192/

[3]. Source : https://presse.inserm.fr/le-resveratrol-un-polyphenol-aux-proprietes-benefiques/14943/

[4]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29611086

[5]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3646959/

[6]. Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19041676

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *